Mincir

 

L’hypnose peut-elle aider à perdre du poids?

NON!

En effet, l’objectif: « perdre du poids » est absurde pour notre cerveau, car de même que lorsque l’on perd ses clés, notre cerveau nous pousse à les chercher pour les retrouver, si demain je me dis: « je vais perdre du poids », je vais y arriver! Mais, sitôt les kilos « perdus », mon cerveau va mettre des mécanismes de survie en marche pour les retrouver!…

MINCIR?          OUI!

Il faut d’abord parvenir à changer de comportement vis-à-vis de l’alimentation, et aussi de soi. L’hypnose crée une envie de changement en modifiant des valeurs comme la convivialité, l’amour et l’estime de soi ou le respect de son corps. Elle permet aussi de maintenir la motivation sur le long terme, d’anticiper les situations « à risque » (sortie au restaurant, courses au supermarché, buffet à volonté…).

L’hypnose va permettre de recentrer l’attention du patient sur son corps, qui sait naturellement quels aliments lui sont nécessaires (fruits et légumes, poisson…) et quels autres lui sont superflus (sucreries, chips…), puis à ancrer durablement ces nouveaux réflexes.

C’est l’un des secrets de l’hypnose : pouvoir recréer des images, des sons et des sensations à l’intérieur du cerveau. Ce dernier ne faisant pas la différence entre le rêvé et le vécu, il les enregistrera comme réelles. Il devient alors facile de reproduire une situation enregistrée, où l’on est, par exemple, resté indifférente face à son dessert préféré, où l’on a pris plaisir à manger un menu light, où l’on a trouvé la motivation de se remettre au sport…

 LES RÉSULTATS SONT-ILS RAPIDES ?

Le changement est rapide et il faut aussi laisser au corps le temps dont il a besoin pour maigrir.

On compte une moyenne de 1 à 2 séances d’une heure et demi en cabinet, associées à des séances d’autohypnose préenregistrées à faire chez soi.

Pour des résultats tangibles, il faut pratiquer quotidiennement ces séances d’autohypnose durant les 28 premiers jours. Une période nécessaire à l’installation de nouveaux automatismes.